Page d'accueil Vers la page d'accueil       UTS 2000 - Version matériel V2  (mise à jour au 20/02/2014)       

barre de séparation

1 - Présentation matérielle de la V2
Cette page présente la mise en oeuvre d'UTS 2000.
Les photos peuvent représenter parfois des connecteurs dans le mauvais sens, la bonne orientation est sur les schémas.

<<<--------------------------------- Mise à jour au 20/02/2014---------------------------------------->>>
Sur la carte de commande des aiguillages, la résistance par défaut limitant le courant passe à 1,2 Ohms, pour assurer la commande
la plus rapide possible des aiguillages compatible avec le programme UTS. Le schéma a été corrigé, avec l'utilisation de la broche (VR).


<<<----------------------------------------------------------------------------------------------->>>
1 / La conception modulaire
Il est impossible de placer tout UTS sur une seule carte et finalement la présence de petites cartes périphérique est pratique pour une installation sur un train électrique.
Une carte principale à PIC peut alimenter 16 cantons.

2 / Au minimum deux alimentations électriques pour alimenter UTS

Trois alimentations sont décrites sur le schéma "01 - UTS - sch - Interconnexion des modules UTS 2.png", mais deux alimentations suffisent pour un petit réseau.

I - UNE ALIMENTATION +15 VOLTS 2 Amp ou plus :
Pour alimenter les voies, une alimentation de 15 volts est conseillée pour retrouver 12 volts sur les voies compte tenu des pertes dans les L293D.
Il faut une alimentation débitant au minimum 1,5 Amp pour éviter que les fluctuations de sortie perturbent le dispositif de détection des convois.
 
Pour alimenter le reste des cartes en +12 Volts, si la consommation est inférieure à 1 Amp,
il est possible d'utiliser l'alimentation +15 volts et un régulateur du type 7812 pour 1Amp,
ou de mettre 4 diodes en série (Genre 1N5404 3A-400V) comme cela :

   <+15V sortie d'alim> -----+--[1N5404>|]--+--[1N5404>|]--+--[1N5404>|]--+--[1N5404>|]----- <+12V vers cartes>

La réalisation de la carte d'alimentation à découpage de +15 volts vers +5 volts est obligatoire pour la carte à PIC, à moins de prévoir une alimentation supplémentaire de +5 Volts 1 Amp.

L'alimentation de15 Volts sert à alimenter :
  - Le bornier alim voies de la carte principale à PIC
  - Le bornier entrée alim à découpage +15 volts vers +5 volts
  - Le bornier alim de la carte à leds (qui possède un régulateur intégré à la carte)
  - Le bornier alim de la carte servo-moteurs (qui possède un régulateur intégré à la carte)

L'alimentation de15 Volts après réduction à 12 volts (par 7812 ou diodes en série) sert à alimenter :
  - Le bornier +12 Volts de la carte principale à PIC
  - Le bornier +12 Volts de la carte de commande des aiguillages

Si il y a beaucoup d'accessoires branchés sur le +12 volts (relais, lampes, feux, moteurs...), il faut alors
utiliser une alimentation séparée de +12 Volts 2 Ampère pour alimenter les circuits ci-dessus.
Il faut alimenter la carte de commande des aiguillages avec la même alimentation +12 volts que celle de la carte principale, pour ne pas griller les ULN2803.


II -UNE ALIMENTATION +24 VOLTS 0,7 Amp :

Cette alimentation sert à la carte de commande des aiguillages.
Le courant demandé peut varier de 0,15 à 0,7 Amp suivant la valeur du condensateur C1 comme décrit dans le paragraphe de commande des aiguillages.
0,7Amp permet de commander les aiguillage le plus vite possible par UTS.


3/ La fabrication des circuits imprimés
La création d'un circuit imprimé sans autre produit que du perchlorure de fer est indiquée sur la page d'accueil.
Pour imprimer les circuits imprimés, j'utilise une échelle fixée à 33,333 %.

Il est possible que certains logiciels d'impression prennent en compte une conversion pouces/millimètres. Dans ce cas le facteur d'échelle peut être de 2,54/3 = 84,666 ou 169,3333.
Les plans des circuits imprimés sont à 600 dpi, mais le logiciel de création à indiqué 200 dpi dans les fichiers.

Les fichiers sont peut être à inverser (miroir) pour un tirage classique de CI, mais sont utilisables directement pour la méthode par fer à repasser.

4 / Montage de la carte d'alimentation à découpage +5 volts 1 Amp
Il est préférable actuellement, d'acheter des petits montages convertisseur DC-DC à un prix dérisoire délivrant de 1 à 20 Volts sous 3 Amp.
La carte à PIC consomme 450 mA sous +5 volts, ce qui est trop pour être alimenté par un 7805 depuis une alimentation 12 volts.
On relie le +5 volts de cette alimentation au bornier (+5V) de la carte à PIC. Le LM2575T-5 n'a pas besoin de radiateur.

Il faut utiliser le +15 volts des voies pour alimenter la carte d'alimentation à découpage, ainsi les L293D ont toujours leurs deux alimentations (+5V et +15V) sous tension en même temps.
Le schéma de l'alimentation à découpage est dans le document "04 - UTS - sch - LM2575T - 3.3-5-12V-ADJ - 1Amp.pdf" et " 39 - UTS - Photos - Circuits imprimés.jpg".
La carte d'alimentation à découpage consommera 200 mA sous +15 volts.
La self S1 peut être une self d'antiparasitage d'un gradateur. Câbler toutes les composants de cette carte.
Attention : C2 est positionné dans le sens inverse des autres condensateurs.
Il est possible de souder des condensateurs de 100 nF en parallèle sous C1 et sous C3 pour limiter les ondulations en sortie.
Alimenter en 15 volts et vérifier la présence du +5 Volts en sortie.
aliml  alim
 

5 / Montage de la carte principale :
J'utilise des 74HC4094 à la place de CD4094, car ils montent plus haut en fréquence pour être compatible avec la version 3.
Les 3 connecteurs du centre sont prévus pour relier la deuxième carte de 40 entrées/sorties supplémentaires.
Les insertions de circuits intégrés se font hors-tension.

Sur la carte principale souder tous les straps, supports (pas de support sous les L293D!) , les résistances et condensateurs. Ne pas souder les L293D pour le moment.
Ne pas oublier les fils supplémentaires à souder sous la carte.
Alimenter la carte en +5, +12 et 15 volts.
Vérifier les tensions +5, +12 et +15 volts.
Hors tension, installer le MAX232, vérifier les +10 Volts(Patte2) et -10 volts(Patte6).
Réaliser un câble PC vers carte UTS. Relier :
   Broches 3 et 4 de CN01 (out)  ---------> DB9 FEMELLE (2) PC RX
   Broches 1 et 2 de CN01 (in)   <--------- DB9 FEMELLE (3) PC TX
   Broches 5 et 6 de CN01 (masse) --------- DB9 FEMELLE (5) PC MASSE

                                       +--- DB9 FEMELLE (1) PC
                                       +--- DB9 FEMELLE (4) PC
                                       +--- DB9 FEMELLE (6) PC

                                       +--- DB9 FEMELLE (7) PC
                                       +--- DB9 FEMELLE (8) PC

Sur la prise série FEMELLE coté PC, il faut relier les broches n°1, n°4 et n°6 ensemble et les broches n°7 et n°8 ensemble.

Brancher le câble série vers le PC.

Relier les broches du support du PIC (C6)Patte18 et (C7)Patte17 avec un fil, pour reboucler la liaison série.

Tester la liaison PC-UTS. Sur le PC démarrer le programme HyperTerminal (Menu :  Démarrer > Programmes > Accessoires > Communications > HyperTerminal).
Mettre le mode "Echo local" à Off (Case pas cochée [  ] Ne pas reproduire localement les caractères entrés).
Le rebouclage permet de faire revenir à l'écran les caractères envoyés par le PC. Vérifier la liaison avec (ok) et sans le rebouclage (nok) placé sur le support du PIC.

Programmer et installer le PIC sur la carte hors tension. A la mise sous tension, la led doit clignoter. Utiliser un  fichier de type "873rs32_adr_0.hex".

Lancer le programme UTS, il doit trouver une carte.

Installer les circuits des sorties et tester les sorties en allumant des lampes (Dans UTS, utiliser le mode : 'Debug > Commande directe RS232 de la carte').

Installer les circuits des entrées multiplexées et tester ces entrées en reliant des entrées (Dans UTS, utiliser le mode : 'Debug > Commande directe RS232 de la carte').

Tester les entrées analogiques (Dans UTS, utiliser le mode : 'Debug > Commande directe RS232 de la carte').

Voir le paragraphe "Adaptations matérielles pour passer de V2 en V3" sur la page consacrée à la V3.
Installer les 4 * 74HCT00 à califourchon sur les 74HC4094.

Souder un L293D (sans support) et tester l'allumage d'une lampe. (Dans UTS, utiliser le mode : 'Debug > Commande directe RS232 de la carte')

Souder le reste des L293D.

La broche n°1 des connecteurs d'entrées/sorties est repérés par un triangle noir = patte n° 1. Ceci est important pour relier deux modules (ne pas tenir compte des photos).
Le câble en nappe à un fil rouge sur le coté qui correspond au repère ^ sur les cartes et sur les connecteurs.
Il faut parfois installer trois connecteurs sur une même nappe, pour relier 3 cartes.

a


6 / Montage de la carte périphérique 5 ENTREES ANALOGIQUES
Câbler toutes les composants de cette carte. Attention à l'orientation du repère sur le connecteur
Installer un potentiomètre sur une entrée.  Relier la carte à la carte principale.  Tester les entrées analogiques avec le programme, menu : "Debug > Commande direct RS232 de la carte".
Pour les valeurs des résistances, lire la doc d'Ulysse.
schéma

  

7 / Montage de la carte périphérique ENTREES MATRICÉES
Câbler toutes les composants de cette carte.  Attention à l'orientation du repère sur le connecteur. Installer un bouton poussoir sur une entrée.
Relier la carte à la carte principale.  Installer le 74HC4094 sur la carte principale. Tester les entrées multiplexées avec le programme, menu : "Debug > Commande direct RS232 de la carte".
schéma 


8 / Montage de la carte périphérique RÉPARTITEUR de sorties
Câbler toutes les composants de cette carte.  Attention à l'orientation du repère sur le connecteur.
Installer des lampes 12 volts sur les borniers de la carte répartiteur.
Sur ce petit circuit, le +12 volts est relié aux diodes anti-retour (VR) des ULN2803.
Ceci permet de commander des relais, bobines ou dételeurs sans détériorer les ULN par le courant de rupture.
Il ne faut pas appliquer une tension sur ces sorties ou sur le +12 volts  de cette carte, car cette tension se retrouverait sur le +12 volts de la carte principale.

 
Installer tous les 74HC4094 et ULN2803 sur la carte principale.
Relier la carte à la carte principale. Tester les sorties avec le programme, menu : "Debug > Commande direct RS232 de la carte". Clic droit + clic-gauche pour activer une sortie.
schéma
 

9 / Montage de la carte périphérique RÉPARTITEUR des entrées numériques directes
Câbler toutes les composants de cette carte.  Attention à l'orientation du repère sur le connecteur.
Il ne faut pas appliquer une tension supérieure à +12 volts sur ces entrées, à moins d'avoir installé les résistances en série en conséquence sur les entrées.
Le cas d'utilisation typique est une mise à la masse de ces entrées par un interrupteur ou une sortie à collecteur ouvert.

carte in


10 / Montage de la carte de SORTIE des LEDS
Avec ce type de montage, on peut alimenter des leds sous un courant de 2 à 12 mA en moyenne.
Pour des leds de faible consommation (2mA) prévoir une résistance série (R) de 1K Ohms sur le circuit.
Pour des leds classiques (10mA) prévoir une résistance série (R) de 120 Ohms sur le circuit.
Ne pas descendre en dessous de 100 Ohms, soit 50mA en pointe en sortie de circuit.
J'utilise des buffers de type TD62782, mais on peut utiliser des UDN2981A équivalents.

Le courant en moyenne par led = 1/4 du courant de pointe.
Il est possible de câbler une carte de 48 Leds ou deux cartes de 24 Leds.
On sélectionnera les colonnes (A,B,C et D) à activer par cartes selon les besoins avec les straps comme indiqué sur la carte.
Si on utilise une seule carte, relier par quatre straps : A à 1,  B à 2,  C à 3  et  D à 4.

Câbler toutes les composants de cette carte, sauf les CI.
Alimenter en +12 ou +15 volts et tester la présence du +9 volts.
Installer les CI et relier la carte à la carte principale.
Tester le fonctionnement des leds avec le programme UTS, menu : "Debug > Commande direct RS232 de la carte".
Clic-droit pour sélectionner une led puis clic-gauche pour modifier son état.

Pour câbler des feux tricolores à anode commune (exemples) :
Sortie (0)  ------+--------+--------+          Sortie (1) ------+--------+--------+
                  |        |        |                           |        |        |
       FEU 1      V rouge  V jaune  V vert 
         FEU 2      V rouge  V jaune  V vert
                  |        |        |                           |        |        |
                  |        |        |                           |        |        |
        Sorties  (A)      (B)      (C)                Sorties  (B)      (C)      (D)


Pour câbler des feux tricolores à cathode commune (exemples) :
Sortie (A)  ------+--------+--------+          Sortie (D) ------+--------+--------+
                  |        |        |                           |        |        |
       FEU 1      ^ rouge 
^ jaune  ^ vert           FEU 2      ^ rouge  ^ jaune  ^ vert
                  |        |        |                           |        |        |
                  |        |        |                           |        |        |
        Sorties  (0)      (1)      (2)                Sorties  (3)      (4)      (5)

Pour diminuer la luminosité de certains feux tricolores, on peut placer une résistance de 1K ou plus en série sur le fil de commun du feu tricolore.

schéma   mux led


11 / Amélioration du montage de la carte de SORTIE des LEDS
Les Leds vendues dans le commerce sons de plus en plus sensibles et peuvent éclairer dés qu'un courant de quelques µA les traversent.
Le dispositif de multiplexage UTS fonctionnait bien avec des anciennes Leds ordinaires. Les nouvelles Leds peuvent rester faiblement éclairées même sans être commandées.

Pour tester ce défaut, brancher une Led en sortie Led_11 ('11'-'A'). L'allumer depuis la page "Débug rs232" d'UTS. L'éteindre puis allumer les sorties pour les Leds 23, 35 et 47.
La Led 11 va s'éclairer faiblement, ce qui présent un réel défaut pour les feux tricolores.

Le dispositif de multiplexage allume une rangée de Leds à la fois, à raison de 2 millisecondes par rangée.
Les circuits (TD et ULN) ajoutant un petit retard, les Leds restent alimentées pendant 3µs de trop sur (2000 µs), ce qui suffit à les éclairer de manière visible.

Ce problème ne peut pas être corrigé en modifiant le programme. Il faut donc insérer une carte supplémentaire entre la carte principale UTS et la carte de sortie de Leds.

Les plots A, B, C et D sont mis à la masse chacun leur tour pendant 2 millisecondes = 2000 µs par le ULN2803.
Il faut réduire la durée de mise à la masse. Elle doit commencer 20µs après et se finir 20µs avant que les plots 1 à 12 changent d'état.
Le double monostable CD4538 permet d'obtenir un créneau de 1960µs pour commander la validité des sorties A, B, C et D.

UC = CD4538, CD4081 et ULN2803.
R2 et C2 =  47 K et 470pF >>> 20µs de retard.
R1 et C1 = 82 K + 22 K(variable) et 22nF >>> 1960µs d'impulsion.
Suivant les fabriquant du CD4538, les valeurs des résistances sont peut être à reprendre.

amelioration led mux    schéma  amelioration led mux

Le circuit est alimenté en +5 volts.
Le potentiomètre de 22K peut être un multitours.

TESTS DU CIRCUIT HORS MONTAGE UTS (ou sinon in situ)
Le circuit peut être testé en injectant un signal à 500 Hz sur "STROBE". Pour ce test, il faut une impulsion courte en entrée (<10µs) et non pas un signal carré, car les monostables sont montés en mode retrigable.
On peut placer en sortie d'un générateur carré, un circuit de type RC pour obtenir une courte impulsion vers l'entrée "STROBE" de cette carte.

En sortie (9) on doit avoir une créneau à 0 volt de 20µs à 30µs.

Réglage du potentiomètre :
En sortie (6) on doit avoir une créneau à 5 volts finissant entre 20µs et 30µs avant le prochain "STROBE". Régler le potentiomètre pour avoir entre 20µs et 30µs.
En sortie (6), on a donc un signal à 0 volt compris entre 40µs et 60µs.
Si aucun créneau n'est visible en sortie (6), réduire R1 de 82K à 68K ou 47K. Ceci peut être du à des CD4538 de différentes origines.
En absence d'oscilloscope, modifier la carte principale, brancher le circuit in-situ puis régler le potentiomètre pour réduire la luminosité des Leds qui sont normalement éteintes. Si ce n'est pas possible, réduire R1.

MONTAGE
Pour avoir le signal STROBE sur le connecteur CN33 de la carte principale, il faut couper une piste (signalé par la flèche) et souder un fil, comme sur la photo.
Pour avoir les signaux A, B, C et D corrects au format CMOS 0 - 5 Volts, il faut retirer le circuit ULN2803 de la carte principale et relier par 4 straps les entrées aux sorties.
strap  strap
La piste est coupée à l'endroit de la flèche pour isoler la broche du connecteur. Il faut ajouter un strap (fil blanc) pour amener le signal "STROBE"
Sur la carte principale, j'ai retiré l'ULN2803 et relié les pattes  2-17,   4-15,   6-13  et  8-11 en plaçant un support pré-câblé de 14 broches.

BRANCHEMENT
Ne pas oublier d'alimenter la carte en +5Volts.
Brancher un câble en nappe sur le connecteur CN33 de la carte principale et sur l'entrée 'IN' de la carte d'amélioration.
Brancher un câble en nappe en sortie 'OUT' de la carte d'amélioration vers la carte de sortie multiplexées des Leds. (Voir le schéma de branchement global)

Pour test, brancher une Led en sortie Led_11. L'allumer depuis la page "Débug rs232" jaune d'UTS. L'éteindre puis allumer les sorties pour les Leds 23, 35 et 47.
La Led 11 ne doit plus s'éclairer, même faiblement.
Pour diminuer la luminosité de certains feux tricolores, on peut placer une résistance de 1K ou plus en série sur le fil de commun du feu tricolore.


12 / Montage de la carte périphérique d'alimentation des voies
Les photos représentent la première version de ce circuit imprimé, mais les schémas et circuit imprimés représentent la dernière version.
Si l'on a des voies de garage, on peut installer les relais commandant les garages.
Pour alimenter une voie de garage, on relie le rail isolé de la voie de garage sur la sortie du bornier.
Si l'on utilise un relais de garage, sur le circuit imprimé il faut couper une des deux pistes entre le bornier de sortie et le (C)ommun ou (T)ravail du relais.
C
âbler toutes les composants de cette carte et si il est prévu des garages, installer des relais.

Sur le circuit imprimé, les contacts (R)epos et (T)ravail sont reliés aux borniers de sortie des voies de garages.
  Si la voie de garage est normalement sous tension, il faut sectionner les pistes (T) à l'endroit marqué //.
  Si la voie de garage est normalement hors tension, il faut sectionner les pistes (R) à l'endroit marqué //.
Ceci permet de mettre sous tension le relais moins souvent et donc d'économiser sur l'alimentation.
 

Pour tester une carte, installer des lampes 12 volts en sortie des borniers à la place d'une voie.
 

Installer tous les 74HC4094 sur la carte principale. Souder uniquement le premier L293D sur la carte principale sans support !.
Les L293D n'ont pas de support afin de dissiper la chaleur par les pistes du circuit imprimé.
Relier les cartes.  Tester les sorties d'alimentation des voies avec le programme, menu : "Debug > Commande direct RS232 de la carte".
Commander une sortie de canton avec un potentiomètre.
La manœuvre d'un potentiomètre fait varier l'intensité lumineuse de la lampe.  Souder le reste des L293D.

schéma

 

13 / Montage de la détection d'occupation des cantons sur la carte principale (Obsolète, circuit abandonné en V3)
On a utilisé pour D2, D3 et D4 des diodes ordinaires rapides (chute de tension 0,7 volt) mais pas de Schottky, ce qui produit une chute de tension au maximum de 1,4 volts.
Utiliser pour D7 une diode Schottky genre BAT41, BAT46. (Chute de tension de 0,4 volt)
Utiliser uniquement pour les transistors un NPN = 2N2369A et un PNP = 2N3906 (Tr rapides en commutation).Attention au brochage du 2N3906 qui n'est pas ordinaire.
Pour améliorer la détection, câbler la glute comme indiqué sur le schéma avec R4+D7, puis R43. Voir schéma "03 – UTS - sch - Schéma détecteur d'occupation - V2.png", 
"
37 - UTS - Photos - Circuits imprimés.jpg" et l'emplacement sur le schéma : " UTS 2000 - CI1 Carte mère - V2 (Complet).png". 

Placer une résistance de 10 K Ohms en sortie d'une carte d'alimentation des voies et une lampe 12 volts sur une autre sortie.
Tester les sorties d'alimentation des voies avec le programme, menu : "Debug > Commande direct RS232 de la carte".
Tourner le potentiomètre "Rvar1" pour ne voir en vert que les cantons occupés, dont celui avec la résistance de 10 K Ohms et la lampe.
Pour le moment, je n'ai pas utilisé d'opto-coupleur pour le circuit de détection, mais je n'ai pas testé le circuit in situ.
 

A tester si problème : Placer un condensateur de 220 nF (100 à 470 nF) en parallèle sur R43 pour limiter les parasites et fausses détections si besoin.
 

14 / Montage de carte périphérique de commande des aiguillages à moteurs rapides de type électro-aimant
On charge un condensateur C1 à 24 Volts et sa décharge sert à commander les bobines d'aiguillages.
Plus la valeur de C1 est forte, plus la commande est énergique et bruyante.
Après essais, j'ai retenu pour C1 la valeur minimum de 680 µF pour limiter le bruit des aiguillages, tout en gardant un fonctionnement fiable.
Prendre pour commencer C1 = 680 µF / 35 volts et un courant de charge de 0,22 Amp pour une charge complète en moins de 80 ms (Temps d'un tic sous UTS) sous 24 volts.
J'ai finalement utilisé une résistance de 1,2 Ohms / 1 Watt pour R4.

cmd aig

Diverses valeurs de l'intensité de charge en Amp en fonction de C1 = C*(dV/dT) = C*(24/0,08)

   I (A)| C1(µF)
   0,03 |   100
   0,06 |   220
   0,15 |   470
   0,22 |   680
   0,3  |  1000
   0,6  |  2200

Pour I = 0,03  Amp,   R4 = 18  Ohm
Pour I = 0,06  Amp,   R4 = 10  Ohm
Pour I = 0,15  Amp,   R4 = 4,7 Ohm
Pour I = 0,22  Amp,   R4 = 3,3 Ohm
Pour I = 0,3    Amp,   R4 = 2,4 Ohm
Pour I = 0,6   Amp,  R4 = 1,2 Ohm

Pour commencer, tester avec R4 = 3,3 Ohm de 1 Watt, mais en pratique j'utilise finalement utilisé une résistance de 1,2 Ohms / 1 Watt pour assurer un courant de 0,3 Amp.
Il faut que l'alimentation 24 volts puisse fournir le courant pour charger C1. Si des aiguillages sont récalcitrants passer C1 à 1000 µF, voir 2200 µF.
Pour tester ce générateur de courant, intercaler un ampèremètre entre le collecteur de Tr2 (patte centrale) et la masse.
On mesure le courant pendant 5 secondes maximum, pour éviter de faire chauffer Tr2.
 
Pour R5, utiliser une self pour limiter les parasites. J'ai bobiné une dizaine de spires de fil rigide pour un premier essai.

Ce module est alimenté par une alimentation de 24 volts 0,3 Amp minimum.

Pour commander un aiguillage, positionner les relais n° 0, 1, 4 et 5, puis activer le relais GO n°6, puis relâcher le relais GO n°6.

Si l'on a entre 01 et 16 aiguillages, on installe une seule carte de commande d'aiguillages et on utilise la sortie n°6 pour commander le relais 'GO'.

Si l'on a entre 17 et 32 aiguillages, on installe une deuxième carte de commande d'aiguillages sur les mêmes connecteurs et
l'on modifie les pistes pour prendre sur cette carte la sortie n°3 à la place de la sortie n°6 pour commander le relais 'GO'.

 
Si l'on a entre 33 et 48 aiguillages, on installe une troisième carte de commande d'aiguillages sur les mêmes connecteurs et
l'on modifie les pistes pour prendre sur cette carte la sortie n°7 à la place de la sortie n°6 pour commander le relais 'GO'.


Si l'on a entre 49 et 64 aiguillages, on installe une quatrième carte de commande d'aiguillages sur les mêmes connecteurs et
l'on modifie les pistes pour prendre sur cette carte la sortie n°xxx d'une sortie disponible depuis une carte de sortie à la place de la sortie n°6 pour commander le relais 'GO'.

 
Si on a juste un peu plus que 16 aiguillage, on peut démultiplier les sorties en ajoutant un relais commandé par la sortie n°3 et
commutant les signaux en sortie des plots 'A', 'B', 'C' et 'D' sur le schéma "02 - UTS - sch - Schéma Cmd aiguillage - V2.png".

 

Câbler toutes les composants de cette carte. Alimenter les borniers "alim +12 volts relais" de préférence avec la même alimentation +12 volts
de la carte principale. Pour ne pas griller les ULN2803 et leurs diodes intégrées d'anti-retour, le signal VR sur la panne n° (4) est connecté au +12 Volts de cette carte.

On ne peut tester que les aiguillages décrits dans le fichier de configuration.
Voir sur le schéma = "02 – UTS - sch - Schéma Cmd aiguillage - V2.png" la position des relais pour commuter chaque aiguillage.

Exemple de configuration de test dans le fichier "config.txt" :
#aig
[
    default_tic:0,0,1,0,0,1
    repos:out0=0 out1=0 out2=0 out4=0 out5=0 out6=0
    aig0: prep0:    out6=0 out0=1 out1=0 out4=1 out5=1 out2=0
          go0:      out6=1
          prep1:    out6=0 out0=1 out1=0 out4=1 out5=1 out2=1
          go1:      out6=1

    aig1: prep0:    out6=0 out0=1 out1=0 out4=1 out5=0 out2=1
          go0:      out6=1
          prep1:    out6=0 out0=1 out1=0 out4=1 out5=0 out2=0
          go1:      out6=1

 

Une fois configuré dans "config.txt", tester les aiguillages avec le programme UTS, menu : Tables > Aiguillages.
aig aig2
 
La configuration que j'utilise commande le relais n°6 en même temps que les autres relais. Dans ce cas, pour s'assurer que le
relais n°6 ne commute pas avant les autres relais, on doit ajouter un retard de quelque millisecondes à l'activation de ce relais.
Il faut couper la piste du circuit imprimé vers le relais n°6 et ajouter une résistance de 24 Ohms en série, et un condensateur de 2,2µF 16 Volts en parallèle sur le relais n° 6, comme indiqué ci-dessous.

<Broche n°6> - -------[24 Ohms]-------+----[relais n°6]----+-----<+12V>
                                      |                    |
                                      +-----[- 2 µF +]-----+

On obtient ainsi un décalage de 2 milliseconde pour le relais R6, laissant le temps aux autres relais de se positionner. 

Exemple de câblage avec des composants cms. La piste sous la résistance de 24 ohms est coupée.
R et C en option

Contenu du fichier "config.txt"
default_tic:0,0,1,0,0,1    (Pas d'utilisation séparé du relais6, mais nécessite un petit retard sur le relais n° 6)

repos:out0=0 out1=0 out2=0 out4=0 out5=0 out6=0
aig5:  prep0:    out6=0 out0=0 out1=0 out4=1 out5=0 out2=0
       go0:      out6=1
       prep1:    out6=0 out0=0 out1=0 out4=1 out5=0 out2=1
       go1:      out6=1
aig13: prep0:    out6=0 out0=0 out1=1 out4=1 out5=0 out2=0
       go0:      out6=1
       prep1:    out6=0 out0=0 out1=1 out4=1 out5=0 out2=1
       go1:      out6=1

Pas de commande de l'aiguillage n°16
 T=000ms out = Aig=13  Sens=0  GO=1 go

 T=080ms out = Aig=13  Sens=0  GO=1 libération par défaut mais ne change pas d'état
 T=160ms out = Aig= 0  Sens=0  GO=0 pas de lib mais directive repos

Pas de commande de l'aiguillage n°5
 T=000ms out = Aig= 5  Sens=1  GO=1 go

 T=080ms out = Aig= 5  Sens=1  GO=1 libération par défaut mais ne change pas d'état
 T=160ms out = Aig= 0  Sens=0  GO=0 pas de lib mais directive repos

Voici différentes configurations dans 'config.txt' et les séquences associées aux commandes d'aiguillages qui se suivent.
Chaque ligne out correspond à un pas de 80 millisecondes. Les directives 'lib0' ou 'lib1' ne sont pas utilisées dans ma config.

On peut essayer d'autre paramètres pour commander les aiguillages en 3 temps : 1 positionnement des relais, 2 activation du relais6, 3 mise au repos des relais.
default_tic:1,0,1,1,0,1
out = Aig=13  Sens=0  GO=0

out = Aig=13  Sens=0  GO=1

out = Aig=13  Sens=0  GO=1

out = Aig= 0  Sens=0  GO=0

out = Aig= 5  Sens=1  GO=0

out = Aig= 5  Sens=1  GO=1

out = Aig= 5  Sens=1  GO=1

out = Aig= 0  Sens=0  GO=0


Ces paramètres donnent un temps d'action trop court pour commander correctement les aiguillages.
default_tic:0,1,0,0,1,0
out = Aig=13  Sens=0  GO=1

out = Aig= 0  Sens=0  GO=0

out = Aig= 5  Sens=1  GO=1

out = Aig= 0  Sens=0  GO=0

out = Aig= 9  Sens=0  GO=1

out = Aig= 0  Sens=0  GO=0

UTS2000